Atelier International sur le Magnétisme et les Structures Electroniques

S.E. l’Ambassadeur de France en Irlande Jean-Pierre Thébault était ce lundi à l’ouverture d’un Atelier franco-irlandais sur le Magnétisme et les Structures Electroniques organisé par University College Dublin.

Organisé par le Dr Grace Morgan au sein du tout nouveau bâtiment ’UCD O’Brien Centre for Science’, cette rencontre qui a rassemblé une trentaine de chercheurs dont une dizaine venus de toute la France pour l’occasion, a été l’occasion d’illustrer les liens existants entre l’Irlande et la France en matière de recherche scientifique.

JPEG - 178.3 ko
Discours inaugural par S.E. Jean-Pierre Thébault en présence du Professeur Maurice Manning

Le Dr Maurice Manning, Chancelier des Universités d’Irlande, a rappelé dans son discours d’introduction du séminaire la collaboration étroite existant entre les deux pays à travers notamment les programmes de bourse de mobilité des chercheurs Ulysses et le rôle de l’agence Campus France. Il a également rappelé que l’excellence Française dans le domaine de la recherche en sciences physiques et physique quantique est mondialement reconnue, avec notamment l’attribution du prix Nobel de physique en 2007 et 2012, respectivement à MM. Albert Fert et Serge Haroche.

JPEG - 64.8 ko
Un exemple de sustentation permise par les nouveaux matériaux magnétiques

Le programme bilatéral Ulysses a ainsi permis d’ouvrir la voie à un partenariat scientifique plus large avec un doctorant qui prépare une thèse en cotutelle entre UCD et l’université de Bordeaux : Mr Anthony Fitzpatrick bénéficie ainsi depuis la fin 2012 d’un financement conjoint entre l’Ambassade de France en Irlande et l’Université Nationale d’Irlande pour ses travaux de recherche sur le magnétisme. S.E. Mr Jean-Pierre Thébault a de son côté souligné la volonté de la France de promouvoir les partenariats scientifiques franco-irlandais de haut niveau qui peuvent conduire à des innovations de rupture, au bénéfice à terme de nos entreprises. Il a en effet été rappelé que les applications potentielles couvrent des domaines aussi variés que le stockage des données informatiques sur les disques durs, la conception de nouveaux matériaux pour des capteurs innovants ou même des utilisations au cœur même des smartphones ou des tablettes.

Contact : Grace Morgan (grace.morgan@ucd.ie )

publié le 23/05/2014

haut de la page