Ballina et le French Mayo commémorent le souvenir de la Première guerre mondiale et le lien historique avec la France.

La ville de Ballina vient d’inaugurer un monument à ses morts au cours de la Première guerre mondiale. Honorée de la présence exceptionnelle du Taoiseach Enda Kenny, cette cérémonie qui rappelait le souvenir des soldats tombés notamment sur le sol français et la défense de notre pays a été l’occasion pour la représentante de l’ambassade de déposer une gerbe aux couleurs de l’Irlande et de la France, ornée du Bleuet de France, le symbole du souvenir des soldats tombés en France..

Les Irlandais engagés dans la Première guerre mondiale

Souvent oubliés et pourtant engagés volontaires, plus de 250 000, les Irlandais furent nombreux à prendre part aux combats de la Première guerre mondiale tant sur le front occidental (Somme) que sur le front oriental (à Gallipoli notamment).

JPEG

Nous vous avions déjà parlé au cours de précédents articles de l’engagement des Irlandais dans la Grande Guerre. Ce fut le cas du soldat Stephen Kennedy, originaire de Ballina et premier mort irlandais de la Première guerre mondiale. Blessé au front, il décède de ses blessures dans le train qui l’amène à l’arrière du front, à Athis-Mons plus précisément, où il est toujours enterré.

A Ballina, ce sont 182 soldats qui sont ainsi commémorés sur ce monument.

Du French Mayo à la Somme et Gallipoli

Si de nombreux Irlandais ont rejoint l’une des trois divisions (10e et 16e division d’Irlande, 36e division d’Ulster) engagés aux côtés des soldats français, la ville de Ballina dans le comté de Mayo rappelle par son engagement lors du conflit les liens ténus qui existent entre l’Hexagone et ce comté de l’Ouest de l’Irlande souvent surnommé le "French Mayo".

JPEG

L’arrivée du Général Jean-Joseph Amable Humbert en 1798 dans la baie de Killala pour soutenir les combattants irlandais contre les troupes des "Red Coats" britanniques est la source de bien des histoires dans cette région de l’île d’Emeraude.

Inauguré en présence du Taoiseach Enda Kenny, du secrétaire d’état au tourisme et au sport M. Michael Ring et de conseillers et officiels locaux, l’ambassade était également représentée à cette occasion par la Première secrétaire, Mme Isabelle Cohen qui arborait le bleuet de France à cette occasion.

Des bleuets pour commémorer les soldats tombés

Créé à la fin de la Première guerre mondiale par deux infirmières pour reconnaître ces hommes qui ont sacrifié leur jeunesse pour défendre la France, le bleuet de France est le symbole du remerciement de la France aux combattants de la Première guerre mondiale.

Fleur du souvenir, c’est avec émotion que nous nous souvenons du sacrifice de ces soldats morts en France pour défendre la liberté.

JPEG - 59.1 ko
Le bleuet de France

publié le 26/06/2015

haut de la page