Biographie : Albert Sutton [en]

La 13 novembre, à l’occasion de l’inauguration du Mémorial France-Irlande, Secrétaire d’État chargé des anciens Combattants et de la Mémoire, remettra la Légion d’Honneur à Albert Sutton, ancien combattant de la Seconde guerre mondiale.

JPEG

Né le 21 Novembre 1921 (95 ans), M. Albert Sutton est né et a grandi au nord de Dublin, près du village de Malahide. Employé chez un négociant en bois en 1939, la déclaration de guerre le force à quitter un emploi rendu précaire par l’inaccessibilité des forêts d’Europe de l’Est.

C’est par l’entremise d’un ami, parti s’enrôler à Belfast au sein des forces armées britanniques qu’Albert Sutton « se dépêche de s’engager avant que la guerre ne soit terminée » et ce contre l’avis de sa famille. Enrôlé tout d’abord au sein de l’Artillerie Royale, il rejoint sur les conseils de ses amis la Royal Air Force.

Envoyé en formation à Padgate dans le comté britannique du Yorkshire, sa découverte de la guerre se fait tout d’abord dans le métro de Londres durant le Blitz où il échappe de peu au bombardement d’un cinéma alors qu’il était en permission. Formé en tant que technicien et montrant des aptitudes en mécanique, Albert devient très vite « Leading Aircraftman  ». Il est dès lors responsable de la vérification mécanique de chaque engin de son unité. Il confirme aujourd’hui qu’aucun avion de son unité n’est tombé en raison de problèmes mécaniques.

Le 6 Juin 1944, Albert Sutton débarque sur Gold Beach après les premières vagues d’assaut. Il se souvient des panneaux en allemand indiquant la présence de mines. Il marchera dans les traces de pas des premières vagues d’assaut avant d’être accueilli par les forces canadiennes débarquées sur Juno Beach. De là, des camions emmenèrent son unité vers les aérodromes mis en place pour accueillir et réparer les avions de la RAF.

Après un passage par la Belgique, son unité est envoyée pour participer à la libération du camp de Bergen-Belsen. De ce jour, Albert se souvient de l’odeur à l’approche du camp et des corps décharnés qui peuplaient les baraquements.
Il vit la fin de la guerre au camp de Kastrup au Danemark où il attend d’être envoyé au Japon pour soutenir l’armée américaine. Son transfert est cependant annulé ; deux bombes atomiques viennent d’être larguées sur Hiroshima et Nagasaki.

C’est lors des semaines qui suivent qu’il rencontre une Danoise, Irène Gudrun, qui reviendra avec lui en Irlande. Démobilisé, il souhaite rejoindre la Garda Siochana (forces de police irlandaise) mais son niveau d’irlandais ne lui permet pas de réussir le concours. Il se rend donc en Angleterre où il intègre la London Metropolitan Police jusqu’à sa retraite.

Albert est récipiendaire de plusieurs décorations militaires britanniques notamment : la D-Day Normandy Landing medal, la Battle of Britain medal et la Long Service War Time medal.

publié le 07/11/2016

haut de la page