Biographie : Jack Allshire [en]

La 13 novembre, à l’occasion de l’inauguration du Mémorial France-Irlande, Secrétaire d’État chargé des anciens Combattants et de la Mémoire, remettra la Légion d’Honneur à Jack Allshire, ancien combattant de la Seconde guerre mondiale.

PNG

Né le 8 juillet 1925 à Cork, Jack Allshire était le fils d’un militaire de l’armée britannique.

C’est à l’âge de 16 ans en 1941 qu’il décide avec son frère aîné Thomas de suivre les traces de leur père et de s’engager dans l’armée britannique.

Arrivé à Newry, dans le comté de Down, il apprend les rudiments de la discipline militaire et notamment le maniement du fusil Lee Enfield. Incorporé au sein de la Compagnie D, Deuxième Bataillon des Royal Ulster Rifles, son unité est envoyée au Royaume-Uni en formation. Il participera à diverses manœuvres à Inverary en Ecosse, dans le camp de Hawick ainsi que dans le Moray Firth en Ecosse lors d’un exercice conjoint avec la Royal Navy.

C’est à Portsmouth que le 4 juin 1944, Jack et son unité embarquent à bord d’un navire. Si leur mission leur est inconnue, la visite du Roi Georges VI et du Général Bernard Montgomery leur confirme qu’une action se prépare. Equipés d’un fusil Lee Enfield, d’un sac contenant plus de 60 kilos de matériel et d’une bicyclette, les hommes prennent la mer deux jours plus tard. Leur objectif ? Sécuriser une zone de débarquement sur Sword Beach et pousser vers l’intérieur des terres en direction de Caen.

Au début plutôt calme, la Manche se déchaîne rapidement tandis que Jack et ses camarades découvrent l’enfer du débarquement de Normandie. A 10h du matin la Royal Navy bombarde toujours les positions allemandes qui ouvrent le feu sur leurs camarades débarqués à 7h25 le matin même. Sautant du navire, certains de ses compagnons éprouvent des difficultés à amener sur la plage leur matériel et leurs bicyclettes. Nombre d’entre elles finiront la guerre abandonnées au fond de la mer.
A 20h ce soir-là, les Allemands lancent la seule et unique contre-offensive sur Sword Beach. Un effort brisé par la ténacité des chars et de l’infanterie britannique.

La compagnie D poursuivra sa route en direction de Cambes mais Jack sera stoppé par une balle allemande qui le blesse à la jambe gauche. Devant l’impossibilité d’être évacué, il sera « rafistolé » et renvoyé au combat. De la fin de la guerre, il se souvient de courir vers les cadavres des artilleurs pour vérifier que son frère Thomas, membre des Royal Electrical Mechanical Engineers, n’en faisait pas partie.

«  Je l’ai finalement retrouvé en Allemagne mais nous n’avons pas pu parler. Il m’a fait signe de la main sur le champ de bataille. C’était important pour moi.  »

Jack Allshire s’est rendu en France pour le 60e anniversaire du Débarquement. Il est malheureusement décédé durant l’instruction de son dossier pour une remise de la Légion d’Honneur. Son épouse, Mme Barbara Allshire le représentera.

publié le 07/11/2016

haut de la page