Contribution européenne à la COP21

Déclaration de M. Laurent Fabius

Je salue la présentation par l’Union européenne le 6 mars de son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030.

L’Union européenne émet près de 10% des émissions annuelles de gaz à effet de serre dans le monde. Elle est désormais parmi les premiers, après la Suisse, qui l’avait fait le 27 février, à annoncer une « contribution prévue déterminée au niveau national » au-delà de 2020. Tous les pays se sont engagés à présenter leur contribution avant la conférence de Paris sur le climat, si possible dès le premier trimestre 2015.

L’Union européenne s’engage à réduire d’au moins 40 % ses émissions de gaz à effets de serre d’ici 2030 comparées à leur niveau de 1990. L’objectif est de réduire ses émissions de 80 à 95 % d’ici 2050.

Selon la décision pris lors de la COP19 à Varsovie et confirmée lors de la COP20 à Lima, j’appelle tous les pays à présenter leur contribution dès que possible, afin de disposer d’une vision partagée des objectifs respectifs de toutes les parties en amont de la COP21 à Paris.

Ce sera un élément important pour évaluer l’impact collectif des objectifs nationaux au regard de l’objectif général de limitation du réchauffement climatique à deux degrés. Ce sera aussi très utile pour apprécier la portée de l’impératif d‘adaptation aux impacts du dérèglement climatique, notamment dans les pays les plus vulnérables.

Communiqué de Mme Ségolène Royal

L’accord obtenu aujourd’hui à Bruxelles au Conseil environnement, qui constitue la contribution de l’Union européenne à la lutte contre le changement climatique dans le cadre de la convention-cadre des Nations unies, permet à l’Union européenne d’être au rendez-vous de l’Histoire. Il réaffirme l’objectif d’au moins 40 % de réduction à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de 1990, il précise quels gaz à effet de serre sont couverts par l’objectif ainsi que les secteurs concernés.

Grâce à cet accord, l’Union européenne pourra dès aujourd’hui transmettre au secrétariat de la Convention-cadre sur les changements climatiques sa contribution. Elle s’était engagée à le faire avant le 31 mars. Cette contribution permettra d’engager une dynamique mondiale positive pour que le monde entier prenne ses responsabilités en décembre à Paris en vue de l’adoption du futur accord sur le climat.

L’Union européenne est en marche. Le Conseil environnement a également progressé aujourd’hui sur la mise en place d’une Union de l’énergie. L’accord que l’Espagne, le Portugal et la France, avec la Commission européenne, ont conclu mardi, et qui permettra de développer les interconnexions entre nos pays de manière très significative, participe de cette dynamique positive que nous avons engagée.

publié le 09/03/2015

haut de la page