Emmanuel Reynaud, Chevalier des Palmes Académiques

Des palmes académiques pour la promotion de la recherche

Les Palmes Académiques, surnommée la ‘violette’, est la plus ancienne décoration décernée à titre civil uniquement. Elle honore les membres de la communauté éducative (enseignants ou non), ayant rendu des services éminents à l’Education nationale et peut être accordée aux étrangers et aux Français résidant à l’étranger, contribuant activement à l’expansion de la culture et de la recherche française dans le monde.

JPEG - 74 ko
M. Reynaud entouré de sa famille et de M. Rauser

Titulaire d’un doctorat en cancérogénèse (Université Paris XI) et de deux post-doctorats – un en virologie (Hôpital Saint-Louis à Paris), un en biologie cellulaire (au très réputé European Molecular Biology Laboratory de Heidelberg, en Allemagne), Emmanuel Reynaud est arrivé à UCD en 2009, comme titulaire de la chaire de "Stoke Lecturer" grâce à un financement d’excellence de la Science Foundation Ireland.
Il a encadré 7 doctorants et 3 post-doctorants et a publié plus de 60 articles.

JPEG - 1.4 Mo
Le Dr Emmanuel Reynaud et M. Frédéric Rauser

Embarqué sur la Goëlette TARA Océans

Chercheur, Emmanuel Reynaud a également le pied marin ! Embarqué à bord de la goélette TARA, il y a été en charge de la plateforme d’imagerie microscopique lors de son tour du monde de 18 mois. Il a ainsi pu explorer et prendre des clichés de la biologie marine des océans (plancton, coraux), photographies qui ont été présentées dans le cadre de l’exposition TARA Océans, montée en partenariat avec l’Ambassade de France en Irlande et l’Institut français.

JPEG

Cette exposition a parcouru presque autant de kilomètres que l’expédition elle-même : après avoir été présentée en avant-première en Irlande, elle a été exposée en Allemagne, en Grèce, aux Emirats-Arabes Unis et en Amérique du Sud. Elle est actuellement en Roumanie, où elle est présentée dans le Musée national d’Histoire Naturelle de Bucarest.

Voyageur infatigable, Emmanuel Reynaud a déjà parcouru une grande partie du globe. Chercheur infatigable, sa prochaine expédition le conduira dans les mers de la Polynésie française.

publié le 02/10/2015

haut de la page