Investissements directs croisés

Depuis 1987, l’attraction des investissements étrangers a été la stratégie principale du développement économique de l’Irlande, qui détenait fin 2011 un stock d’IDE de 243,5 Mds USD, représentant 112% du PIB.

Ces investissements se répartissent à 21% entre les industries manufacturières (principalement dans la pharmacie) et 79% pour les services (principalement dans l’intermédiation financière et les services d’assurance), orientés à l’exportation vers l’Europe, le tout dans un environnement fiscal et social très flexible. Depuis une vingtaine d’années, la politique d’ouverture aux investissements étrangers a contribué à l’essor du « Tigre celtique » et à un rattrapage économique sans précédent.

Les IDE détenus par la France en Irlande progressent régulièrement et se concentrent dans l’industrie manufacturière (agroalimentaire et pharmacie), les activités financières et d’assurance ainsi que l’information et la communication. Fin 2011, l’encours des IDE français en Irlande a enregistré un pic à 18,5 Mds€, en hausse de 7,8% par rapport à 2010.

En revanche, le stock d’investissements détenus par l’Irlande en France enregistre une baisse en 2011 pour la 2e année consécutive à 4 Mds€. Les principaux secteurs d’investissement sont les activités immobilières, les activités financières et d’assurance, le commerce de gros.

publié le 22/02/2013

haut de la page