La coopération universitaire

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle encourage, d’une part la promotion et le développement des accords de coopération (Erasmus, thèses en cotutelle, doubles diplômes) et informe, d’autre part, sur le système éducatif français ainsi que sur les formations et bourses disponibles. Le service de coopération et d’action culturelle héberge depuis 2013 un espace Campus France , dont le but est de promouvoir l’enseignement supérieur, la mobilité internationale et d’accueillir, d’aider et de conseiller les étudiants irlandais désireux d’étudier en France.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’enseignement supérieur en Irlande

L’enseignement supérieur français, reconnu comme l’un des meilleurs au monde, couvre tous les aspects du savoir, et offre à ses étudiants un réseau exceptionnel de 400 établissements d’enseignement supérieur et des centres de recherche de renommée internationale. Le système public, garant de la qualité des formations et des diplômes reconnus sur le plan international, finance en partie la formation des étudiants en garantissant ainsi une ouverture à tous. La France, réputée pour son "art de vivre, offre en outre un cadre de vie des échanges culturels d’une grande richesse, au carrefour de l’Union Européenne. En 2012 – 2013, on recense 596 étudiants irlandais inscrits dans l’enseignement supérieur français, faisant de la France le premier pays d’accueil non anglophone pour les Irlandais.

Les outils de la coopération franco-irlandaise
Au niveau de l’enseignement supérieur, plus de 550 accords interinstitutionnels Erasmus, la plupart se rapportant à la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs. Ces accords, plus ou moins actifs permettent d’amorcer des collaborations en recherche, via l’accueil d’étudiants en master par exemple.
Plusieurs double-diplômes existent entre les institutions françaises et irlandaises (en droit, en ingénierie, en business-management et en art). Ces double-diplomation concernent toutes les structures d’enseignement supérieur irlandaises (IT, universités, College).
Aussi, plusieurs thèses en cotutelle ont été mises en place depuis 2008 dans les disciplines suivantes : droit, médecine, mathématiques, sciences humaines et sociales et biologie. UCD est particulièrement active dans ce domaine.
La Coopération à travers les programmes de l’Union européenne
En plus des accords Erasmus, l’Union Européenne à travers les programmes d’éducation, de formation et d’enseignement supérieur (Lifelong Learning Programme de 2007 à 2013 et Erasmus+ depuis 2014) finance des projets regroupant plusieurs partenaires venant de plusieurs pays.
Le programme Erasmus Mundus (actuellement Joint Master Degrees dans Erasmus+) a permis la constitution de consortia entre des établissements européens au niveau Master et Doctorat. Pour l’année universitaire 2015-2016, 4 Erasmus Mundus sont actifs avec des coordinateurs français ou irlandais. L’université de Maynooth est la seule université irlandaise à coordonner actuellement un projet de ce type de programme (DESEM). UCC apparait dans deux consortia. Pour la même année académique, 2 consortia regroupe un partenaire français et un partenaire irlandais, un seul consortium est coordonné par l’Irlande, il s’agit de EXTATIC par DCU (avec UCD comme partenaire).

Les diplômes irlandais avec une spécificité française
De nombreux diplômes irlandais présentent la particularité d’avoir une mobilité obligatoire en France et/ou d’avoir un cursus intégré dans le cours de la formation. Ces formations sont plus d’une trentaine sur le territoire irlandais pour les établissements qui ont répondu à notre enquête . Ces cursus intègrent généralement une année Erasmus dans la dernière année d’études lors d’un Honours Bachelor.
En plus de ces diplômes, trente diplômes des établissements d’enseignement supérieur récompensent l’apprentissage du français ou du français appliqué (business, droit). L’Irlande présente aussi la spécificité d’avoir des Joint Honours Bachelor qui sont cursus où les étudiants peuvent choisir deux disciplines principales dont le français.

publié le 08/02/2016

haut de la page