Lucien Bull : Monsieur Cent Mille Images

Lucien Bull est un pionnier de la chronophotographie. Né en Irlande à la fin du 19ème siècle, il s’installa en France et avec Etienne-Jules Marey, contribua à l’invention du cinéma.

Né à Dublin en 1876 d’un père britannique et d’une mère française, Lucien Bull s’installa en France en 1894 et devint l’assistant d’Etienne-Jules Marey l’année suivante. Marey était un scientifique, physiologiste et chronophotographe français qui travaillait à l’époque sur la cinématographique. Il étudiait la façon dont le corps humain fonctionne et pensait qu’en captant le mouvement humain sur la pellicule, il pourrait étendre le savoir scientifique dans ce domaine. La cinématographique, le « fusil photographique », avait la forme d’un fusil et prenait des photographies en rafale d’objets en mouvement depuis un plateau rotatif. La caméra avait été conçue pour étudier le mouvement. La caméra de Marey est le précurseur du cinéma.

JPEG - 23.5 ko
Fusil Photographique Etienne-Jules Marey
Musée des Arts & Métiers © 2006 David Monniaux

Avec les caméras de Marey, le film devait être arrêté pour être exposé, il y avait donc une limite au nombre d’expositions par seconde. Bull réussit à développer une caméra avec laquelle le film est en mouvement continu et le sujet est illuminé plusieurs fois par seconde. Le premier film réussi a été réalisée en 1904, quand Bull parvint à filmer le vol d’une mouche à une fréquence de 1 200 images par secondes – une réussite dont Marey ne put être le témoin, il mourut quelques mois plus tôt. Avec la version grande vitesse de Bull, il devint possible de photographier des projectiles comme une balle traversant une bulle de savon, il put obtenir des photographies d’insectes en vol ou de projections balistiques. En 1918, la fréquence atteint 50 000 images / seconde, en 1952, 1 million d’images / seconde.

JPEG - 18.3 ko
Bullet piercing a soap bubble

A la mort de Marey, Bull prit la tête de l’Institut Marey (qui faisait partie du Collège de France). Il fut naturalisé français en 1931. En 1933, il fut mis en charge de l’Office national des recherches scientifiques et industrielles et des inventions (aujourd’hui le Centre National pour la Recherche Scientifique). En 1948, il devint président de l’Institut de Institut de Cinématographie Scientifique à Paris. Il mourut en 1972 à Paris.

JPEG - 21.2 ko
Lucien Bull with his high-speed camera, Paris, 1904
© National Media Museum / Science & Society Picture Library

Distinctions honorifiques - France
Médaille d’Or de l’Office national des recherches scientifiques et industrielles et des inventions (1933)
Médaille d’Or du Palais de la Découverte (1937)
Médaille d’Or de la Société d’Encouragement pour l’Industrie National (1947)
Officier de la Légion d’Honneur (1954)
Lauréat de l’Académie des Sciences française (Prix Leconte, 1955)
Membre honoraire de la Royal Photographic Society (1955)
Président de l’Institut de Cinématographie Scientifique (1957)
Commandant de l’Ordre National du Mérite (1966)

A voir
- Le film de Lucien Bull d’une balle transperçant une bulle de savon
- Le film de Bull du vol d’un insecte
- Le film Universcience sur Lucien Bull (en français)

Le titre de l’article est extrait du film d’Universcience

publié le 25/04/2016

haut de la page