Des molécules "caméléon" aux propriétés étonnantes

Le Dr. Grace Morgan (UCD, Dublin) et le Dr. Cédric Desplanches (Université de Bordeaux) ont obtenu conjointement des résultats très intéressants sur des molécules dites « à conversion de spin » alias "les molécules caméléon"

Des molécules qui changent de couleur avec la température …

Les molécules étudiées au sein de cette collaboration franco-irlandaise sont des molécules dont de nombreuses propriétés sont variables en fonction de leur environnement. Par exemple, ces molécules peuvent voir leur couleur varier avec un changement de température : ces composés sont qualifiés de « thermochromes ».

JPEG - 436.2 ko
Le Dr Grace Morgan au travail dans son laboratoire

De telles molécules peuvent trouver des applications dans de nombreux domaines industriels et grand public : peintures indicatrices de gel sur les routes, encres spéciales pour lutter contre la contrefaçon, encres sur des bouteilles de bière ou de vin pour indiquer la bonne température de service.

Des molécules thermochromes "caméléon" - JPEG

… vers des applications à l’électronique moléculaire ?

Ces molécules thermochromes peuvent aussi voir leur propriétés optiques (la couleur notamment) et magnétiques varier sous l’effet d’une irradiation lumineuse à température suffisamment basse.

JPEG - 151.2 ko
Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux

A long terme, cela pourrait permettre d’effectuer du stockage d’information (les fameux « bits » si appréciés des informaticiens) sur une seule molécule, cette information étant inscriptible et effaçable par une irradiation lumineuse.
On se retrouve ici dans un domaine de recherche essentiellement académique, mais très passionnant qui est celui de l’électronique moléculaire : il s’agit d’essayer de remplacer certains composants électroniques, tels que des transistors dont la technologie actuelle est basée sur le silicium, par des molécules, ceci afin de poursuivre la course à la miniaturisation actuellement en cours dans l’industrie électronique.

JPEG - 106.2 ko
Une expérience haute en couleurs !

Une collaboration franco-irlandaise fructueuse

Cette collaboration entre les équipes irlandaises et françaises a été grandement aidée par un financement PHC Ulysses en 2008, un programme de financement de la recherche soutenu par l’Ambassade de France et par l’Irish Research Council.

JPEG - 1.3 Mo
Le Dr Cédric Desplanches, de l’Université de Bordeaux

Cette collaboration s’est intensifiée par la suite. Elle a en particulier donné lieu à une thèse commune (Thèse d’Anthony Fitzpatrick) et à la publication de deux articles dans deux revues scientifiques importantes.

Par ailleurs, un congrès a été organisé en mai 2014, le « French Irish International Workshop on Magnetism and Electronic Structure, FIMAG 2014 ». Ce congrès, qui devrait être renouvelé, renforcera les collaborations franco-irlandaises dans le domaine du magnétisme moléculaire.

publié le 26/06/2015

haut de la page