Relations bilatérales

La France représente un partenaire commercial significatif pour l’Irlande, à la fois au 6e rang de ses exportations et de ses importations

Les échanges commerciaux bilatéraux entre la France et l’Irlande [1] Les exportations nettes contribuent de manière décisive à la croissance du pays depuis 2009., majoritairement concentrés dans les produits pharmaceutiques et les produits chimiques, parfums et cosmétiques, s’élèvent en 2012 à 9 Mds€. Ils sont composés, d’une part, de 2,23 Mds€ d’exportations françaises vers l’Irlande et d’autre part, de 6,86 Mds€ d’importations par la France de biens irlandais.

Notre solde commercial bilatéral, structurellement déficitaire, creuse son déficit de 7% à – 4,62 Mds€. Si nos exportations reprennent avec une hausse significative de 5,4%, à laquelle contribuent largement nos exportations de produits chimiques, cosmétiques et pharmaceutiques, nos importations augmentent encore davantage avec une hausse de 6,2%, les produits pharmaceutiques représentant près de la moitié de nos importations avec une très forte augmentation de 20% à 3,3 Mds€.

Compte tenu de sa proximité géographique et culturelle, de son appartenance à la zone euro et de son environnement des affaires très propice aux affaires, l’Irlande est une destination prisée des exportateurs français. Bien que représentant un marché restreint de 4,5 millions d’habitants, elle dispose du 4e PIB par habitant de l’UE. Ainsi, Ubifrance a accompagné en Irlande plus de 120 PME françaises au cours de l’année 2012.

Nos échanges commerciaux reflètent la position du commerce extérieur de l’Irlande , fortement influencé par les opérations des multinationales qui représentent environ 80% de ses exportations. En effet, l’Irlande est une tête de pont en Europe pour de nombreux groupes industriels, notamment dans les domaines de la chimie et de la pharmacie. Ces deux secteurs « phares » du commerce extérieur irlandais, qui représentent 60% de ses exportations, continuent d’enregistrer de bonnes performances en 2012, après avoir très bien résisté à la crise jusqu’à présent. Ces deux secteurs représentent 73% de notre solde bilatéral total (-3,4 Mds€). Avec les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique et les produits des industries agroalimentaires (respectivement 12% et 7% de notre solde), ces catégories de biens représentent ainsi 93% de notre déficit commercial vis-à-vis de l’Irlande.

[1L’Irlande, classée au 3e rang après Hong Kong et Singapour dans l’index Globalization 2012 d’Ernst&Young qui évalue le degré d’ouverture des économies, se définit comme « a small open economy which relies heavily on the export market”.

publié le 22/02/2013

haut de la page