S’engager et agir ensemble pour le climat

Affirmer le rôle structurant des établissements d’enseignement supérieur et de recherche en tant qu’acteurs du changement climatique : c’est l’objectif du colloque international Eco-campus 3 qui se déroulera le 15 et 16 octobre 2015 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et à l’Essec Business School. Un moment phare pour l’enseignement supérieur alors que s’ouvrira, en décembre 2015, la Cop 21.

Les universités et grandes écoles s’engagent

Conscients d’être des acteurs importants dans la lutte contre le changement climatique, les universités et les écoles s’engagent. Le colloque international Eco-Campus 3, réalisé à l’initiative de la conférence des présidents d’université et de la Conférence des grandes écoles, a pour ambition de passer du discours à l’action. Il est organisé en partenariat avec l’université Paris Ouest Nanterre, La Défense, l’Essec Business School, Higher Education Sustainability Initiative (HESI) et Kedge Business School.

« Le XXIe siècle voit s’accumuler beaucoup d’incertitudes liées au climat, tant sur les enjeux d’adaptation que sur les objectifs des Etats et des gouvernements. Dans ce contexte, le besoin d’une vision d’ensemble du devenir de l’université s’impose. Elle peut à mon sens trouver des éléments de réponse consistants avec l’élaboration d’une stratégie forte et partagée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en matière de transition écologique et énergétique », indique Jean-François Balaudé, président de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense et président du comité de la transition écologique de la CPU.

Dans le sillage des deux autres colloques organisés à Paris en janvier 2012 et à Nantes fin 2013, le colloque international Eco-campus 3 entend poser les bases pour « s’engager et agir ensemble pour le climat ». L’évènement sera précédé par la soirée « Que s’est-il passé depuis Rio 2012 ? », à l’Unesco, à Paris.

Une ambition affirmée

Eco-campus 3 entend mettre en avant le rôle structurant des établissements d’enseignement supérieur et de recherche en tant qu’acteurs du changement climatique afin de :

- Produire la contribution de l’enseignement supérieur à la COP21 : même si les missions dévolues aux établissements et leur empreinte territoriale les destinent naturellement à jouer un rôle central en matière de climat, les universités et les écoles ne sont pas encore suffisamment perçues par les pouvoirs publics et la société civile comme des leviers majeurs de la transformation de la société dans une perspective de transition écologique et énergétique. Eco-campus 3 a donc pour ambition d’élaborer une stratégie vers un enseignement supérieur exemplaire dans le domaine, poursuivant et généralisant les actions déjà engagées :

- Susciter des débats autour des outils existants et à créer, des innovations et des enjeux climatiques ;
- Trouver des solutions concrètes pour renforcer la participation de l’enseignement supérieur dans la lutte contre le dérèglement climatique ;
- Engager l’enseignement supérieur et la communauté internationale vers un agenda précis à l’horizon 2020.

Deux journées pour mettre en place des actions concrètes

Suite à l’évènement « Que s’est-il passé depuis Rio 2012 ? » qui aura lieu la veille, les deux journées seront construites autour de rendez-vous structurants.

La journée du 15 octobre se déroulera sur le campus de l’université Paris Ouest Nanterre la Défense. Elle débutera par une conférence plénière « l’agenda des Universités et Ecoles face au changement climatique » et sera suivie de deux tables rondes et de travaux en ateliers. Les questions des outils existants et à créer, des innovations et des enjeux climatiques, des cadres favorables et des points de blocage pour passer du discours à l’action seront mises à l’honneur.

La journée du 16 octobre aura lieu sur le campus de l’ESSEC La Défense : de nombreux ateliers et une conférence plénière de clôture sont notamment au programme. Aux côtés des acteurs de l’Enseignement supérieur, les collectivités locales, les entreprises, les ONG et les réseaux territoriaux interviendront afin d’élaborer ensemble un « agenda des solutions » dans la perspective de la COP21.

Les inscriptions au colloque seront ouvertes très prochainement sur le site dédié.

publié le 23/06/2015

haut de la page