Energie durable et transition énergétique France-Irlande

Le 21 juillet 2016, le Président français et le Premier Ministre irlandais, Enda Kenny, ont engagé une nouvelle étape dans la réalisation du projet d’interconnexion sous-marine reliant l’Irlande à la France qui représentera à terme un investissement conjoint d’un milliard d’euros.

L’accord signé en présence du Président de la République, du Premier ministre et du ministre irlandais de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, Mr Naughten, par les présidents de RTE et EirGrid est la réalisation d’un des projets les plus symboliques et les plus structurants pour l’avenir de la feuille de route France-Irlande en matière d’énergie durable et de transition énergétique, adoptée à Dublin en avril 2015 lors de la visite officielle du Premier ministre Manuel Valls.

D’une capacité d’environ 700 MW, « Celtic Interconnector » pourra alimenter près de 450 000 foyers en électricité. Le projet est actuellement à l’étude par EirGrid et Réseau de Transport d’Électricité (RTE).

Ce projet permettrait de renforcer la sécurité d’approvisionnement électrique de l’Irlande et de la France grâce à une ligne à haute tension entre les deux pays. De même, il développerait la concurrence sur le marché unique de l’électricité de toute l’île irlandaise et contribuerait au développement des énergies renouvelables, notamment en Irlande.

A cette occasion RTE et Eirgrid ont annoncé leur engagement en faveur de l’approfondissement de la coopération bilatérale en matière d’énergie durable entre la France et l’Irlande, en appuyant notamment la mise en relation des acteurs des deux pays, entreprises, mais aussi centres de recherche, laboratoires et collectivités locales, qui sont des acteurs majeurs de la transition énergétique.

Au terme des études de faisabilité engagées il y a cinq ans, EirGrid et RTE décident par cet accord d’engager la deuxième phase, « Initial Design and Pre-Consultation » sur trois que comprendra ce projet.

Durant les deux prochaines années, cette nouvelle étape consiste à mener une évaluation détaillée de l’intérêt économique du projet, des études techniques complémentaires, des études environnementales et une pré-consultation sur les procédures d’obtention des permis nécessaires en France et en Irlande.
Elle comportera également une analyse des conditions d’atterrage du câble sous-marin et de raccordement aux réseaux de transport en France et en Irlande.

JPEG

Le Président d’EirGrid, Monsieur Fintan Slye, a indiqué que ce projet allait permettre une plus grande efficacité du réseau électrique irlandais. « Il permettra d’améliorer la sécurité d’approvisionnement de l’île d’Irlande et d’accroître la concurrence, entraînant une baisse des prix pour les clients. »

De son côté, Monsieur François Brottes, Président du directoire de RTE, a déclaré que « ce projet illustre l’importance de la coopération entre les gestionnaires de réseaux de transport dans la réussite de la transition énergétique et dans le développement de l’Europe de l’énergie. »

Les rapports indépendants demandés dans le cadre des études de faisabilité d’EirGrid indiquent également que le projet permettrait d’éviter la construction d’une nouvelle centrale au gaz en Irlande, d’un coût estimé à environ 300 millions d’euros.

Au terme de la phase« Initial Design and Pre-Consultation », EirGrid et RTE prendront une décision définitive sur la construction de cette interconnexion, qui pourrait être mise en service en 2025.

JPEG

publié le 22/07/2016

haut de la page