Une médaille d’argent du CNRS à University College Dublin

Isabelle Gallagher, mathématicienne française d’origine irlandaise de l’Université Paris Diderot et lauréate de la médaille d’argent du CNRS 2016, est venue parler de ses travaux à University College Dublin.

Isabelle Gallagher, diplômée de l’École polytechnique et docteur de l’Université Pierre et Marie Curie en dynamique des fluides, a travaillé au Centre National de la Recherche Scientifique puis est devenue professeur à l’université Paris Diderot. Comme son nom le laisse penser, elle a des origines irlandaises (Donegal).
Isabelle Gallagher a reçu de nombreux prix parmi lesquels ceux de l’académie des sciences (2008, prix biennal Paul Doistau–Émile Blutet) ou la médaille d’argent du CNRS en 2016. Elle a également été invitée au congrès international des mathématiciens en 2014 pour une conférence.
Ses recherches portent sur les équations aux dérivées partielles telles que les équations de Navier-Stokes. On peut noter au passage les liens franco-irlandais sur ce sujet. Navier (1785-1836) était un mathématicien français, ingénieur des Ponts et Stokes (1819-1903) était un physicien irlandais (du comté de Sligo). La résolution des équations de Navier-Stokes constitue l’un des problèmes du prix du millénaire pour lesquels un prix d’un million de dollars est proposé par le Clay Mathematical Institute.
Ces équations permettent de proposer une modélisation de nombreux phénomènes, comme les courants océaniques, les mouvements des masses d’air de l’atmosphère ou les écoulements de divers fluides.

PNG - 786.6 ko
Isabelle Gallagher (Université Paris Diderot) et Fréderic Dias (UCD)

Le séminaire d’Isabelle Gallagher à UCD, organisé par l’Ambassade de France en Irlande conjointement avec la School of Mathematics and Statistics, s’intitulait « On Hilbert’s 6th problem : From particle systems to Fluid Mechanics ». Il a été accueilli par Frédéric Dias, professeur à University College Dublin et a été suivi par plus d’une trentaine de chercheurs.

publié le 08/06/2016

haut de la page