Mémorial France-Irlande [en]

Le Mémorial France – Irlande a pour objectif de rappeler, honorer et rendre hommage à la contribution des Irlandaises et Irlandais à la défense et à la libération de la France.

JPEG

La partie principale du monument est composée de pierres brutes de calcaire bleu irlandais de 3 mètres de haut, se dressant à la verticale en s’appuyant l’une contre l’autre dans le style des constructions mégalithiques celtes, héritage historique commun entre la France et l’Irlande. Le tout est surmonté d’une croix celtique qui porte la hauteur totale du monument à plus de 7 mètres. Sur les pierres, un extrait d’une tribune publiée en 1928 dans l’Irish Times par le Maréchal Foch, commandant suprême des forces alliées, est gravé en gaélique, anglais et français. Elle souligne la bravoure des soldats irlandais en France pendant la Première guerre mondiale.

«  La fleur de la chevalerie irlandaise repose dans les cimetières qui lui ont été réservés en France, et le peuple français devra toujours se rappeler la dette que la France doit à la bravoure irlandaise. Nous devrons toujours voir les tombes de ces héros de l’autre côté de la mer avec amour et nous essaierons de nous assurer que les générations à venir n’oublieront jamais les morts héroïques irlandais. »

Un chemin de pierres intentionnellement laissées brutes pour rappeler la violence des combats conduit au monument. Il est bordé par trois casques monumentaux en bronze de soldats irlandais, français et anglais, placés sur de larges blocs de pierre. Sur chacun d’entre eux sont gravés, dans un mélange de différentes polices et langues, les hommages du ministère français de la Défense, des Beaux-Arts de Paris ainsi que le nom des artistes. Le bronze symbolise l’épreuve du feu.

L’ensemble de l’œuvre est donc bâti sur un mélange de symboles de mémoire et des deux cultures réunis sur un espace commun. Elle rend hommage à la contribution des Irlandaises et Irlandais à la défense et à la libération de la France. La croix celte est une réplique de la croix de Ginchy qui rend hommage aux 4 354 Irlandais de la 16ème division qui se sont bravement battus et sont morts pendant la bataille de la Somme. Par extension, elle rend également hommage à tous les Irlandais du monde entier ayant combattu dans les forces alliées. Comme une autre référence à la culture celte, la croix qui surmonte le monument est orientée sur l’axe est-ouest du soleil. Ainsi, le jour du solstice, elle sera illuminée pendant toute la journée.

Érige 100 ans après la Première guerre mondiale dans le cimetière de Glasnevin – dernière demeure de nombre de ces vétérans qui ont combattu en France – ce Mémorial constitue un témoignage vivant de l’amitié éternelle entre le peuple de France et le peuple d’Irlande et rend hommage au sacrifice et à l’engagement des Irlandais.

publié le 08/11/2016

haut de la page